29. mai 2017 ARMIN ON BIKE

Une infidélité un peu différente | Tester une Superbike à la place de ma chère Monster

ARMIN ON BIKE at Slovakia Ring | Photo: Motoman

Dunajská Streda | Slovaquie du Sud-Est – Mon rêve de conduire une Ducati Panigale R sur le circuit de course, comme je l’avais fait comprendre, ne s’est pas réalisé tout de suite. Mais de pouvoir piloter une Superbike pour la première fois, était une expérience…

Comment dire…d’habitude je ne suis pas du genre à oublier mes mots, mais là je suis resté bouche bée. Non seulement, je n’étais pas parti comme prévu la veille et en plus je me trouvais, ce dimanche matin, encore proche du Slovakiaring à Dunajská Streda. Voilà donc en détail, l’histoire de ma rencontre avec une moto vraiment rapide.

Comme je vous ai rendu compte précédemment, je suis arrivé au Slovaquie Ring vendredi soir, je me suis présenté dans le Ring Hotel, pour ensuite conduire jusqu’à l’entrée du stand de ravitaillement pour légitimer mon inscription à cet événement. Le professionnalisme de Roman durant le traitement des formalités d’inscription ne m’a pas du tout déplu, notamment aussi le fait qu’on m’a attribuer deux tours de circuit avec la Superbike en cette fin de journée. Comme ça je pouvais me familiariser avec le parcours sur ma Monster pendant trois tours. Ensuite, j’ai pu un peu parler métier avec Marco – sourire.

Après avoir rédigé et publié mon blog pendant la soirée, je suis tombé dans un sommeil court mais d’autant plus intensif. À 7 heures du matin, ce samedi, lorsque je me suis réveillé ce n’était pas un jour comme les autres. Ce jour-là, je l’avais attendu avec grande hâte et maintenant il était pour moi. Moi, pour la première fois sur un circuit de course accompagné d’un si excellent sportif. J’avais l’habitude du déroulement matinal, j’ai vite quitté ma chambre, pris mon petit-déjeuner pour rapidement rejoindre le stand de ravitaillement. Tout le reste était de l’adrénaline.

J’ai eu la chance de rencontrer quelques garçons très sympathiques et rapides de Haute-Autriche la veille, qui m’ont spontanément invité à partager leurs deux Box (23 et 24) avec eux. Leurs encouragements durant le fil de la journée m’a vraiment donné un soutien. Un peu en retard, il était alors temps de se rendre à la réunion préparatoire. Dans mon agitation j’ai oublié d’emporter mon iPhone pour prendre des photos. Là-bas aussi, l’accueil de Philipp et les deux autres instructeurs était très chaleureux. Philipp, Zwedi et Leo, nous ont informé des mesures sécuritaires et des informations importantes concernant la journée pour nous garantir un maximum de plaisir. Le service des pneus était de Michelin.

Coup sur coup, à 9 heures il y avait la visite du circuit avec nos instructeurs, ce qui ne va pas de soi à des évènements de cette sorte, mais c’est une grande aide pour les débutants qui ne connaissent pas le parcours. Nous avons fait deux tours puis nous nous sommes arrêtés en groupe dans un virage pour clarifier des techniques de ligne et de conduite. Les premiers trois tours j’ai conduit ma chère Monster. J’ai été étonné par les vitesses atteintes sur un circuit, je me trouvais toujours à régime accéléré et mon limiteur de régime dépassait.

Stefan m’avait dit, auparavant, que ce n’était pas bon à la longue pour un moteur à deux cylindres et que ça viendrait au détriment de mes pneus qui coûtent bien chers. J’ai décidé de conduire plus précautionneusement le deuxième et troisième tour, d’apprendre à tracer les lignes, et de me concentrer sur les deux tours avec les Superbikes. J’ai aussi compris que ma petite Monster n’est pas tout à fait adéquate pour les circuits de course, avec ces 821mc et ces 107 chevaux et que je n’irais plus si fort avec elle.

J’ai pu lui faire comprendre à ma machine, que mon infidélité avait bien une raison et que ce n’était que pour son bien – sourire. C’est alors que je me suis rapproché de la nouvelle Fireblade. J’étais concentré, mais un peu agité à l’intérieur. Zwedi a accepté de m’accompagner le premier tour pour m’encourager sur la beauté sauvage, c’était très rassurant quand il conduisait à mes côtés.À 15h40, Slovakiaring, mon épreuve de force : pour la première fois sur un Ring et sur une moto de cette catégorie. Marco m’a rapidement expliqué la machine et puis prêt, feu, go!

Dans mes prochains comptes rendus, je vous informerais en détail de mon expérience. En regardant mes vidéos GoPro vous pourrez voir ce qu’un débutant est capable de faire avec une moto vachement technique, et avec le soutien des garçons. Mais pour le moment elles sont encore en cours de préparation. Voilà, maintenant je dois retourner au Slovaquie Ring, je me réjouis des moments vécus mais je ne sais pas encore si je retourne sur la piste pour conduire…

Teste et Fotos: Armin Hoyer – arminonbike.com, Fabian, Thomas und Honda Austria

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.